Les neurones

Les neurones communiquent et contribuent collectivement à la prise de décision. L’humain est continuellement en train d’apprendre. Chaque apprentissage amène un changement dans le cerveau particulièrement dans les neurones. L’apprentissage s’inscrit dans ces derniers et, sous l’effet d’une mémorisation à long terme, on observe une modification de l’axone du neurone concerné dont la longueur peut atteindre un mètre. Un neurone peut avoir entre 6000 et 10000 dendrites.

Le cerveau compte un nombre imposant de neurones soit de 50 à 500 milliards. Le nombre varie selon la personne. L’explication de cet écart découle des apprentissages réalisés par la personne, particulièrement lors des dix premières années de sa vie et aux différentes phases de développement du cerveau liées au développement et à la maturation du réseau neuronal.

Chaque neurone est, en quelque sorte, détenteur d’une partie de l’information acquise par la personne. L’information reçue déclenche ou pas un signal électrique indiquant au neurone l’action à poser (émission ou non d’un neurotransmetteur). Chaque neurone ne produit qu’un seul type de neurotransmetteur. C’est la somme des différents signaux émis par les neurones qui déclenche ou non une réaction.

On distingue plus de 200 types de neurones. L'un des plus intéressants est le neurone miroir qui couvrent différentes régions du cerveau et font en sorte de permettre de reconnaître ce qu’une autre personne ressent, voire de l’imiter pour apprendre.

Les neurones peuvent aussi être en dormance lorsqu’une personne manque de sommeil. En fait c’est un peu comme si le cerveau déconnectait certaines zones afin de les reposer. Le résultat c’est l’ensemble de la personne est moins attentives à son environnement.

On a observé que l’action des neurones changeait, par exemple, à la suite d’une exposition prolongée et répétée à des scènes de violence (télés ou jeux vidéos). Par conséquent, les personnes concernées sont moins choquées par les mêmes situations vécues au quotidien. Ce phénomène est appelé densibilisation neuronale.