L'INTELLIGENCE MUSICALE AU TRAVAIL

L’intelligence organisationnelle ne saurait se passer des capacités musicales. A priori, lorsqu’il est fait mention de ces capacités, la première association qui est faite est celle de la musique au sens général. La musique est produite par des instrumentistes ou des chanteurs qui expriment des émotions à l’aide de rythmes harmoniques qui sont traduits par l’auditeur. Il est plutôt difficile d’imaginer cela dans une entreprise ou une organisation. Pourtant, l’intelligence musicale est présente dans toutes les organisations. Pour la découvrir, il faut aller au-delà d’une vision trop limitative du concept de musique.

Le son ou le bruit ambiant d’un bureau ou d’une usine sont des rythmes qu’il importe d’interpréter dans un contexte musical. La musique influence le comportement humain. Les démonstrations à cet effet sont nombreuses, notamment dans le domaine de la consommation. Ce qui est moins connu ce sont les effets des bruits, audibles ou non, sur la personne. Au-delà des impacts sur l’audition, le bruit affecte la concentration au quotidien, mais aussi la santé. Le risque de développer de l’hypertension, des troubles cardio-vasculaires ou de névrose est plus important pour les personnes exposées à certaines intensités.

La musique ou les sons ambiants se caractérisent par des ondes qu’il est possible de mesurer. Les sons sont perçus et interprétés par le cerveau. Ce dernier traduit le son en une émotion. Cependant, la perception ou l’interprétation peuvent varier d’une personne à l’autre. L’âge influence la perception des sons tout comme une exposition prolongée à des niveaux sonores élevés qui affectent l’audition. Dans une entreprise ou une organisation, certains sons ont une signification. Le signal de fin de quart, la chasse d’eau ou la sonnerie du téléphone sont faciles à interpréter tout comme le son émis par un véhicule d’urgence (pompier, policier ou ambulancier). Certains sons ont une intensité telle qu’ils obligent la personne à quitter les lieux, c’est le cas de l’alarme d’incendie. D’autres sons sont propres à un poste de travail. Un technicien vous dira que certains équipements sont défectueux juste à les entendre. Ces bruits sont « naturels » dans un environnement de travail. Lorsqu’ils sont suffisamment inconfortables, les travailleurs portent des protections.

Lorsqu’il question de musique il souvent question de rythme et de tonalité. Le rythme identifie le temps et la durée alors que la tonalité exprime l’intensité du son. L’interprétation de la voix humaine se réfère à ces deux éléments. Un rythme rapide de l’élocution jumelée à une tonalité haute correspond habituellement à une situation d’urgence, alors qu’un débit lent murmuré est indicatif d’une confidence. L’interprétation se fait au niveau de l’inconscient et l’ajustement du comportement de l’auditeur est aussi de ce type. L’interprétation consciente des éléments de rythme et de tonalité est précieuse pour qui doit intervenir ou aider une autre personne.

La réflexion quant à l'impact de l'intelligence musicale au travail passe aussi par une association entre la musique et l’harmonie. Mais, l’harmonie organisationnelle qu’est-ce que c’est? Quand on s’y arrête, cette fonction est celle qui fait en sorte que l’ensemble des actions est arrimé, efficace (si ce n’est efficient). L’harmonie réfère aussi à la lecture des résultats au regard des buts et des objectifs.

Définition

C’est l’intelligence qui permet d’être sensible à l’harmonie d’un ensemble organisationnel. L’intelligence qui permet de discerner les dissonances d’une situation, l’harmonie. Capacité de distinguer, d’apprécier et de maintenir le rythme organisationnel, l’harmonie entre les différentes fonctions de l’organisation au regard des objectifs.

Outils

les tons de voix, l’harmonie, la dissonance

Langage
Rythme

Fonctions représentatives

Directeur général
Négociateur

Notes complémentaires