L'INTELLIGENCE LOGICO-MATHÉMATIQUE AU TRAVAIL

La quantification, l’évaluation, la logique, le calcul sont autant de dimensions de l’intelligence logico-mathématique. La démarche scientifique en tant que processus de résolution de problèmes fait partie de ce grand ensemble.

L’intelligence logicomathématique est déterminante sous l’aspect financier, sous l’aspect des outils de traitement des données, sous l’aspect de la recherche scientifique. Cette importance donne une valeur considérable aux titulaires de postes de ces domaines. Qui plus est, comme le langage est fort complexe et spécialisé, il devient difficile de contester les affirmations, les conclusions, les demandes ou les choix de ces spécialistes. On ne se gênera pas de contester le choix fait par l’architecte en matière d’aménagement, mais on ne dira pas un mot lorsque l’informaticien indiquera son besoin de serveurs plus puissants ou de logiciels de la dernière génération à l’aide d’un rapport rempli de données sur la performance du système.

L’importance de cette intelligence devient stratégique au regard d’un mode de gestion qui oriente le développement dans un processus de planification pluriannuelle qui se décline en planification annuelle des unités et des secteurs de l’organisation ou de l’entreprise. Des objectifs mesurables, des indicateurs de rendement sont formulés afin de mesurer les progrès réalisés au regard des différents éléments de la planification.

Les enquêtes, les sondages, les groupes d’opinion sont liés à cette intelligence qui mesure alors des aspects plus qualitatifs. Les attitudes, les attentes, les comportements et les besoins sont traduits par des données. Ces informations sont des généralisations qui décrivent une réalité inexistante. L’âge moyen de la population, le taux de fécondité, le niveau de scolarité moyen, sont autant d’illustrations du besoin de quantifier. Il ne faut croire que ces calculs sont insignifiants, au contraire. C’est leur utilisation hors contexte par des personnes inaptes à les expliquer, par des personnes qui en tirent des conclusions erronées qui posent des problèmes. Le danger de la quantification est ici révélé, il est possible de structurer l’information pour démontrer un fait. L’aspect quantitatif, l’aspect logique, la complexité des calculs font en sorte de réduire les possibilités de discussion.

Le séquençage des actions, des gestes dans une suite logique, intégré découle de cette intelligence. Ce sont les processus, les procédures qui sont générées par cette capacité dans le cadre de l’intelligence organisationnelle.

L’intelligence logicomathématique gagne a cohabiter avec les autres intelligences qui tendent alors l’humaniser, c’est-à-dire qu’elles accroissent l’utilité des résultats au regard des besoins humains.

Définition

C’est l’intelligence qui permet de traiter l’information quantitative et financière, L’intelligence qui permet de comprendre et d’exploiter des données ou de tirer des conclusions d’une situation au terme d’un processus d’analyse C'est la capacité d’utiliser le raisonnement afin de résoudre des problèmes financiers, comptables et scientifiques. Elle exploite des modèles logiques.

Outils

le tableur, la base de données relationnelle, les nombres, les équations

Langage
Les nombres, les équations, la comptabilité

Fonctions représentatives
Comptable et vérificateur
Ingénieur
Directeur des finances
Programmeur-analyste
Économiste

Notes complémentaires