INTELLIGENCE INTERPERSONNELLE AU TRAVAIL

L’intelligence interpersonnelle au sein de l’organisation ou de l’entreprise s’intéresse aux rapports hiérarchiques, aux relations entre collègues, aux dynamiques de collaborations entre les différentes unités, aux interactions entre les groupes composant l’organisation et l’entreprise. Elle a aussi trait au traitement réservé aux clients, aux partenaires, aux fournisseurs. Enfin elle porte aussi sur les liens avec les autorités réglementaires, politiques ou juridiques.

Les rapports hiérarchiques sont teintés d’une philosophie de gestion qui a pour effet de déterminer un mode administratif qui des effets systémiques. Par exemple, les différentes unités peuvent être mises en concurrence ou en collaboration, l’impact sera évidemment différent selon ce que l’organisation ou l’entreprise recherche. Considérant cela, les relations entre collègues seront influencées tout comme les rapports avec les groupes composant l’organisation. Ainsi par exemple, un mode de confrontation ou des rapports de coopération avec les associations d’employés n’auront pas le même effet.

Le traitement réservé aux clients, aux partenaires ou aux fournisseurs est aussi tributaire d’une vision que l’organisation structure. L’importance qu’on accorde à ces groupes dans la réflexion faite sur le développement, le traitement réservé aux demandes ou aux réclamations, l’approche utilisée pour les rejoindre est autant de témoignages de l’intelligence interpersonnelle de l’organisation ou de l’entreprise.

Les autorités réglementaires, politiques, juridiques ont un pouvoir important sur l’environnement de l’organisation. Ici encore le rapport est déterminé par différents éléments en lien avec les buts de l’organisation, la perception des autorités et la capacité de ces dernières d’intervenir. Ici, il est question d’une prise de position au regard de la prise de risque, de l’interprétation des règles voire d’une transgression de celles-ci.

Les relations entre groupes structurés de l’interne ou de l’externe sont tout à fait intéressantes. En effet, chaque groupe structuré a sa propre évolution, histoire. Son intelligence intrapersonnelle, lorsqu’on la connaît, permet d’interagir d’une manière appropriée. Un groupe qui se sent aliéné (intelligence intrapersonnelle) n’aura pas la même attitude qu’un autre qui est mené par les convictions (toujours l’intrapersonnel).

Le rapport entre organisations ou entreprises s’exprime à travers l’intelligence interpersonnelle. Ces rapports sont évidemment teintés de la personnalité de chaque organisation, de l’intelligence intrapersonnelle. Cela signifie que pour interagir avec une autre organisation il importe de la connaître, de la comprendre.

Le milieu de travail est un microcosme de notre société. Pour qu’il fonctionne bien, il importe que les rapports sociaux soient cordiaux. On note au fil des dernières années un foisonnement d’activités dont l’objectif est la consolidation ou le travail d’équipe, le respect de l’autre ou la compréhension de l’autre. Ailleurs, des clubs sociaux mettront en œuvre des activités de différente nature afin de favoriser le développement d’un sens communautaire. Cela illustre bien l’importance de l’intelligence interpersonnelle au travail.

Les activités de reconnaissance sont aussi importantes. Par exemple une entreprise soulignera les 25 ans de service d’un employé ou les départs à la retraite. Il y a aussi les activités visant à reconnaître une contribution individuelle. Cela se caractérise par des bonis, une lettre d’un dirigeant, une résolution du Conseil d’administration ou autre. Le personnel s’attend qu’une entreprise ait un cœur, qu’elle ait une attitude conciliante, paternaliste.


Définition

L’intelligence qui permet d’interagir avec les autres, de chercher à les comprendre, de travailler en équipe, de régler les conflits d’entrer en relation avec les clients et les usagers. Elle permet de distinguer l’humeur, le tempérament, le désir des clients et d’y répondre correctement. C’est la capacité de travailler et de collaborer dans la poursuite d’un objectif commun.

Outils

Délégation, négociation, communication, coopération, contrat, lettre d’entente, convention, déclaration, comité

Langage

Le langage non verbal, vie sociale, vie associative, travail équipe

Fonctions représentatives

Coordonnateur
Directeur des ressources humaines
Contremaître
Préposé au service à la clientèle
Vendeur

Notes complémentaires
Mode de gestion participative et consultative