TROIS APPROCHES POUR ÉTABLIR UN PROFIL

Tracer un profil psychologique et en tirer des conclusions est un acte professionnel qu'il vaut mieux réserver aux personnes formées. Cependant, il est aussi évident qu'il est impossible, compte tenu des ressources disponibles, de tracer un profil des intelligences de chaque personne présente en classe. Dans ce contexte, il peut être possible de tracer un profil des dominantes d'une personne en ayant recours à l'une des trois stratégies décrites ici.

Rappelons qu'un profil établi sur ces bases ne saurait donner lieu à un jugement sur l'intelligence au sens général ou spécifique. Le profil sera indicatif des acquis dominants de la personne au moment de la passation. L'utilisation du même outil ultérieurement pourrait donner lieu à des résultats différents. Cela s'explique par la nature même de l'intelligence qui est dynamique, mais aussi par les conditions de passation (intérêt, concentration, etc.). Même s'il est indicatif le profil obtenu est utile si la personne s'y reconnaît. C'est là un outil de connaissance de soi qui permet de se structurer, de faire de choix et de se comprendre.

Il n'y a pas de bon ou de mauvais profil. Il est inutile de chercher à comparer, à noter ou à quantifier les profils. L'effet serait négatif, car cela donnerait lieu à une hiérarchisation qui aurait pour effet de valoriser un profil plutôt qu'un autre. Par exemple, un enfant ayant une dominante visuo-spatiale ou musicale dans une classe dominée par des linguistiques ou des logico-mathématiques pourrait se trouver, par la suite, l'objet d'une mise au rancart. La plus grande prudence est de mise dans l'utilisation des résultats.

Au début de l'activité, l'enseignant devrait situer l'activité dans un contexte de découverte de soi. Il devrait choisir un moment approprié (par exemple après une pause au cours de laquelle les jeunes auront fait de l'activité physique). Idéalement, une rencontre individuelle devrait suivre l'établissement du profil. La rencontre permettant au professeur de prendre connaissance de l'information, de faire une validation minimale et d'échanger avec l'élève sur le résultat et lui proposer des outils associés à son profil. L'idéal demeure une approche ou chaque élève chemine individuellement tel que proposé dans le document "Les intelligences multiples".

Un profil devrait servir à trouver des moments de valorisation pour chaque élève, surtout les plus marginaux. Cet effort aura pour effet de consolider l'estime de soi et de valoriser la différence. Chaque intelligence est utile, pertinente et contribue à sa manière au développement de l'humanité.

La biographie

Howard Gardner a publié Extraordinary Minds et Creating Minds qui abordent l'intelligence sous l'angle de la biographie et qui témoignent de la pertinence de son cadre.

L'approche biographique est la plus longue, mais c'est celle qui permet d'obtenir les résultats les plus précis, ces derniers s'appuyant sur des faits. La difficulté réside dans l'accès aux informations, aux souvenirs de la personne. Il faut donc avoir recours à un questionnaire détaillé qui suscite la réflexion, l'introspection, la recherche de souvenirs, d'informations. Cette approche est surtout utile avec des jeunes adultes et des adultes qui peuvent puiser dans leur histoire de vie des illustrations.

Regard neuf, présente aux pages 19 à 21 un guide de rédaction d'une biographie afin d'élaborer un profil d'intelligence.
Une illustration de l'approche biographique est présentée dans l'ouvrage "Mon intelligence vaut la tienne" aux pages 104 à 112.

L’observation

L'observation demeure l'outil du pédagogue. C'est en référant aux différents éléments décrits dans ce site qu'il est possible d'identifier les dominantes d'une personne. La chose est plus simple qu'il n'y paraît tout en demandant une certaine pratique. La prémisse est que la personne s'exprime à travers ses dominantes. Par exemple, l'élève qui orne son agenda de dessins ou de gribouillis, l'autre qui rythme son tempo avec ses pieds ou ses mains, celle qui a toujours quelque chose à dire ou celui qui cherche à comprendre la structure des choses (comment ça marche) témoignent d'une dominante. En classe, il y a les solitaires qui entretiennent des relations avec quelques personnes et les autres qui font partie d'un groupe. Tout cela donne des indications de base.

L'important ici est de ne pas rester à une étape anecdotique. Il importe, avant de fixer son opinion, de faire une collecte de données qui vise à confirmer ou à infirmer les premières observations.

Le questionnaire

D'entrée de jeu, précisons que le recours à un questionnaire est indicatif. Il est difficile dans un outil comme un questionnaire de circonscrire toutes les dimensions de chacune des intelligences. Le résultat ne sera donc que relatif. Les questionnaires proposés ici permettent de toucher les principales dimensions des différentes intelligences, celles qui sont le plus courantes. Habituellement, ces outils permettent d'identifier les dominantes. Cela s'avère utile à des fins d'enseignement et d'apprentissage, car ainsi la personne peut déterminer les stratégies les plus pertinentes

Un questionnaire est proposé dans l'ouvrage "Mon intelligence vaut la tienne" aux pages 83 et 84. Ce questionnaire est aussi disponible aux pages 15 à 19 de l'ouvrage "Les intelligences multiples".

Il existe, sur le site www.guichetemplois.gc.ca un questionnaire gratuit pouvant être complété en ligne. Ce questionnaire permet de tracer un profil des différentes intelligences. Facile à compléter, il donne un résultat rapidement. Pour y accéder, vous devez vous créer un compte d'usager. Lorsque vous serez loguer à la page d'accueil, rendez-vous à la section "navigation carrière", cliquez sur le lien. Une nouvelle page s'ouvrira, trouvez la section"questionnaires sur l'apprentissage" vous y trouverez celui portant sur les intelligences multiples.

D'autres questionnaires sont disponibles en ligne. Voir les liens suivants:
tests pour les élèves et test pour les adultes.