LES INTELLIGENCES MULTIPLES À L’ÉCOLE

Cette section de MULTINTELLIGENTS.info cherche à transposer la théorie des intelligences multiples dans l’action. Est-il possible d’exploiter les intelligences multiples en classe à des fins d’enseignement et d’apprentissage? En fait, la chose est plus simple qu’il n’y paraît. L’observation des pratiques pédagogiques mises en oeuvre témoigne d’une variété de stratégies qui, lorsqu’on les classe, témoigne déjà des différentes intelligences. Illustrons la chose. La grammaire en tableau rejoint des personnes que la grammaire classique ne sert pas. Le recours dans l’enseignement grammatical à des couleurs et à des symboles graphiques aide certains élèves alors qu’une approche classique d’analyse de la structure est plus adaptée à d’autres élèves. Le travail d’équipe convient à certains, mais pas à d’autres. Les exemples pourraient se multiplier. Ce qu’il importe de saisir, c’est qu’un enseignant part de ce qu’il est pour accompagner ses élèves. Ses dominantes domineront ses stratégies. Cela lui assurera du succès auprès de certains élèves, mais il pourrait connaître l’échec auprès de quelques autres.

Il y a quelques années, j’ai eu à animer une activité de formation sur les réseaux de concepts afin de favoriser l’apprentissage. Une large partie du groupe suivait avec attention alors que quelques personnes semblaient perdues et ennuyées. Lors d’une pause, j’ai abordé l’une de ces personnes pour comprendre. La réponse était simple... pour enseigner les réseaux de concepts, j’utilisais des réseaux de concepts. Cela rejoint aisément des logico-mathématique, des visuo-spatial ou des naturalistes. Or, j’avais devant moi des personnes plus linguistique, plus musicale. Il me fallait les rejoindre... En principe, ces personnes n’auraient pas dû se retrouver dans ce groupe, les schémas de concepts n’étant pas, à priori, des outils spécifiques à l’intelligence linguistique ou musicale. Mais j’avais tort, puisque, en échangeant avec la personne, j’ai pris conscience que certains aspects analytiques des intelligences linguistiques et musicales se prêtent fort bien aux réseaux de concepts. Mon enseignement devait donc s’adapter. Il me fallait alterner entre un procédé narratif, descriptif, séquentiel et un procédé plus schématique, spatial et simultané.

Cette section se subdivise en plusieurs parties. Huit pages secondaires sont liées à la présente page afin de décrire brièvement chacune des intelligences et proposer une boîte à outils au sein de laquelle il sera possible de puiser. Un essai de taxonomie, les difficultés d’apprentissage et l’identification du profil d’intelligences d’une personne sont traités dans les autres parties de cette section de MULTINTELLIGENTS.info.

Dans les pages secondaires, chacune des huit intelligences fera l’objet d’une présentation. Dans chaque cas, le système symbolique dans lequel l’intelligence s’exprime sera décrit. Les systèmes symboliques sont des langages. Ils sont signifiants. Le concept de langage doit être pris dans son sens le plus large. Si un mot et un nombre ont du sens pour la majorité des humains, il faut convenir qu’il n’en est pas de même pour les différents langages ou systèmes symboliques. Bien peu de personnes ont appris à décoder les émotions issues des rapports humains, d’une pièce musicale, d’une oeuvre artistique ou les signes de la nature. Or ce sont là des langages très clairs pour qui est en mesure de les décoder. En fait, notre système scolaire produit plus d’analphabètes que nous le croyons. En négligeant ces langages, nous nous privons non seulement d’une plus grande capacité de comprendre l’être humain, mais aussi d’un regard neuf, congruent et systémique sur la réalité humaine susceptible d’apporter de nouvelles perspectives ou des réponses à des questions.